Accueil > Europe > France > Pyrénnées-Atlantiques > Saint-Jean-de-Luz - Ciboure - Alignement à 150,7° - Feu postérieur

Saint-Jean-de-Luz - Ciboure - Alignement à 150,7° - Feu postérieur

Publié le mardi 4 mai 2021, par admin

 

Rappel historique

  • En 1761, Choiseul lance un programme national d’aménagement des ports de commerce. Malgré les travaux de restauration du port de Saint-Jean-de-Luz débutés en 1789, la navigation nocturne y est interdite jusqu’au début du XIXème siècle.
  • En janvier 1868, à la suite d’un accident de navigation survenu l’année précédente à Napoléon III et à l’Impératrice au large de Saint-Jean-de-Luz, il est décidé d’établir de nouveaux feux de signalisation. Il s’agit d’un dispositif comportant :
  1. Un programme identique de construction de 2 feux d’alignement verts, localisés dans 2 communes différentes : Saint-Jean-de-Luz et Ciboure.
  2. La réalisation de 2 feux d’alignement rouges situés sur les hauteurs de la colline de Sainte-Barbe au Nord-Est de la Baie de Saint-Jean-de-Luz.
  3. L’ajout en février 1868 du feu directionnel blanc sur la colline de Bordagain à Ciboure.
  4. L’association à ce dispositif du feu blanc et rouge de Socoa construit en 1844.
  • Ainsi, à partir de mars 1870, sont construits les 2 feux marquant l’alignement de l’entrée commune des ports de Ciboure (à tribord) et de Saint-Jean-de-Luz (à babord) :
    • un feu d’aval (ou antérieur) ou feu de Saint-Jean-de-Luz, situé sur la jetée du port de Saint-Jean-de-Luz, au niveau de la rive droite de l’embouchure de la Nivelle. Il est protégé par une cabane en fer haute de 2m.
    • un feu fixe d’amont (ou postérieur) ou feu de Ciboure. Haut de 8m, il donne l’alignement de l’entrée du port et est situé à 400m du précédent. Provisoire, et situé sur un échafaudage en bois, ce feu est remplacé en novembre 1872, par la réalisation d’une tour carrée postérieure.

Description de l’ancienne tour du feu de Ciboure

  • Construite en 1872 sur les bords de la Nivelle, il s’agit d’une tour carrée de 6,8m de côté et haute de 17,20m. Elle associe maçonnerie et pierres de taille.
  • Le foyer lumineux directionnel, de couleur verte, est situé dans la chambre supérieure de la tour. Il se trouve à 14m de haut .
  • Associé à l’autre feu vert, situé à 400m en aval, ce feu de la tour postérieure de Ciboure indique le chenal à suivre pour entrer dans la Baie de Saint-Jean-de-Luz.
  • En 1930, ces 2 feux d’alignement verts sont considérés comme prioritaires pour le nouveau dispositif d’éclairage de la passe de Saint-Jean-de-Luz.
  • En 1932, l’éclairage de la passe du port de Saint-Jean-de-Luz doit être renforcé. Les 2 feux verts d’alignement antérieur (d’aval) et postérieur (d’amont) doivent être améliorés et modernisés.
  • En 1935, sont alors décidées :
    • La modification de l’ancienne tour postérieure de Ciboure qui doit être surélevée et renforcée en 1936.
    • La réalisation complémentaire en 1937 d’un second feu vert d’alignement au niveau du premier feu antérieur de 1870, à Saint-Jean-de-Luz. Ces travaux de construction des 2 nouveaux phares de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure sont dirigés par A. Pavlosky (1891-1961), architecte départemental.

Le feu d’alignement vert de Ciboure
Au plan architectural :

  • En 1936, l’ancienne tour postérieure de 1872 est renforcée en totalité avec un corset en béton armé (Travaux de l’entreprise Lannès).
    • Elle demeure "de plan carré".
    • Elle est rehaussée avec 2 niveaux supplémentaires.
    • Sa hauteur est 25m au-dessus du sol et son feu est à 27m au-dessus du niveau de la mer.
    • Edifice élancé, ce phare présente depuis 1957 une bande verticale peinte en vert sur une grande partie de la façade visible du large. Il s’agit de la couleur du Pays-Basque.
    • Le phare est surmonté d’un toit à 2 pans couverts de tuiles.
  • En 1959, un logement pour les gardiens est construit au pied du phare.

Au niveau du feu proprement dit :

    • Il s’agit, avec le feu antérieur de Saint-Jean-de-Luz, de feux directionnels synchronisés scintillants verts continus, depuis 1986.
    • La lentille de Fresnel installée en 1938 présente une focale de 0,25m.
    • Sa portée est de 17 milles.
    • Le feu est électrifié le 10 décembre 1938.

Par ailleurs, le phare d’alignement vert de Ciboure :

  • N’est pas ouvert au public
  • Est inscrit aux Monuments Historiques (IMH) depuis 1993.
JPEG - 268.4 ko

La tour carrée du feu postérieur de Ciboure avant 1936 et sa surélévation.

JPEG - 938 ko

Au fond : la tour carrée du feu postérieur de Ciboure, datant de 1872.
A gauche : le premier feu de Saint-Jean-de-Luz abrité par une cabane en fer, mis en service en 1872.

JPEG - 334.9 ko

Le feu vert de Ciboure. La silhouette de la tour de 1872 y est reconnaissable.

JPEG - 640.5 ko

L’entrée commune des ports de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure avec au centre le feu vert de Saint-Jean-de-Luz de 1937 et au fond le feu vert de Ciboure de 1936.

JPEG - 1.3 Mo

Le feu vert de Ciboure de 1936.

Album
Saint-Jean-de-Luz - Ciboure - Alignement à 150,7° - Feu postérieur
Localisation

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.






© 2000-2021 PLEINS FEUX SUR LES PHARES
Plan du site | | Contact | RSS 2.0
Ne pas utiliser les informations de ce site pour la navigation





SPIP