Accueil > France > Gironde > Phare de Cordouan

Phare de Cordouan

Publié le dimanche 11 juillet 2004,
mis a jour le dimanche 22 novembre 2020
, par admin

 

JPEG - 8.6 ko

Le phare de Cordouan est gardienné et visitable.
Un musée lui est consacré au phare de la Pointe de Grave.

En 1981, il faillit être remplacé par une simple balise automatique.
Association pour la sauvegarde du phare de Cordouan
2 allée du Sémaphore
33123 Le Verdon-sur-Mer
Tél : 05.56.09.00.25
E-mail : contact@asso-cordouan.fr
www.asso-cordouan.fr

JPEG - 18.7 ko

Le phare de Cordouan au parc "France Miniature".

Situation et historique

JPEG - 20.3 ko

Le phare de Cordouan est situé à l’entrée de la Gironde, à 7 km à l’ouest de la Pointe de Grave.

JPEG - 15.5 ko

Il a été édifié de 1584 à 1611 sur un îlot rocheux selon les plans de Louis de FOIX.

JPEG - 12.6 ko

Le phare de Cordouan est le plus ancien phare de France.
Il a été classé monument historique en 1862.

JPEG - 10 ko

En raison des améliorations dans les bateaux qui ont amené les navigateurs à entrer de nuit dans l’estuaire
et à se plaindre que le feu était beaucoup trop bas sur l’eau pour être utilisable dans le chenal de navigation,
la partie haute de l’édifice est reconstruite et rehaussée selon les plan de TEULERE en 1788.
Le phare de Cordouan est aujourd’hui tel qu’il avait été dessiné à cette époque.

JPEG - 22.4 ko

"Jean Besse Aîné a conduit l exhaussement de cette tour en calité d apareilleur en chef, l’an 1789"
Cette plaque se trouve au troisième étage, dans la salle dite des Girondins.

Architecture

JPEG - 22.5 ko

La tour tronconique est haute de 67,5 m.

JPEG - 18.7 ko

Son diamètre à la base est de 16 m et elle repose sur une assise circulaire de 123 m de circonférence.
Cette assise constitue un rempart de 8 m de haut.
Elle comporte les logements de l’ingénieur et des gardiens et les magasins.

JPEG - 24.1 ko

L’entrée de la tour a été dessinée par Louis de FOIX.
Au sein du fronton se trouve une tête de fauve, symbole de la puissance royale.

JPEG - 13.1 ko

Fronton de l’accès du vestibule à l’escalier.
"Ce phare a été restauré sous le règne de Napoléon III MDCCCLV"
En 1855, la chambre de l’ingénieur a été restaurée.

La chambre du Roi

JPEG - 16.3 ko

Vue de l’escalier depuis la chambre du Roi, située au premier étage.
Cet escalier à vis de 2,2 m de diamètre part du rez-de-chaussée et monte jusqu’au troisième étage.
Il est ininterrompu et est éclairé par des fenêtres profondes constituant des paliers de repos.

JPEG - 17 ko
JPEG - 16.4 ko

Détails du renfoncement donnant accès à une galerie extérieure.
Le fronton de la photo de droite comporte une tête d’angelot.
Sur la photo de droite, les deux portes donnent accès aux décanteurs qui se trouvent au rez-de-chaussée.

JPEG - 17.3 ko

De chaque côté de l’entrée de la chambre du Roi se trouve une cheminée.
Seule celle de la photo est vraie.
Elle a servi aux gardiens jusqu’à la construction de leurs logements en 1789.

JPEG - 12.7 ko

Buste d’Augustin FRESNEL (1788-1827)

JPEG - 13.5 ko
JPEG - 13.4 ko

Bustes des directeurs des Phares & Balises
Léonce REYNAUD (1803-1880) et Léon BOURDELLES (1838-1899)

JPEG - 15.1 ko

Buste de l’ingénieur hydrographe BEAUTEMPS-BEAUPRE (1766-1854)

JPEG - 19.6 ko

A droite : lampe de 6000 Watts (1948-1984),
au centre : lampe au xénon de 450 Watts (1984-1987),
À gauche : lampe halogène de 2000 Watts (1987-2006).
Cette lampe de 2000 Watts a été remplacée en 2006 par une lampe aux halogénures métalliques de 250 Watts.
Au fond : ancien livre du code international des signaux.

JPEG - 15.1 ko

Lampe "Aladdin" de secours.

La chapelle

JPEG - 17.9 ko

Vue de l’autel de la chapelle Notre-Dame de Cordouan.
Jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, un moine Récollet de Royan venait y dire la messe,
les dimanches et jours de fête.
Depuis 1997, la chapelle accueil un pèlerinage annuel.

JPEG - 26 ko

L’autel est en marbre blanc.
La statue Notre-Dame de Cordouan a été mise en place en 1997.

JPEG - 22.9 ko
JPEG - 30.1 ko

Les vitraux de la chapelle datent de 1855.
De gauche à droite, ils représentent Sainte Anne, Saint Michel, Sainte Sophie, et Saint Pierre.
Ils ont été restaurés après l’occupation allemande, en 1946 et après la tempête de 1999.

JPEG - 18.5 ko

Au-dessus de la porte d’entrée, un buste de Louix de FOIX (1535-1603) surmonte une plaque.
Celle-ci rappelle une restauration entreprise sous Louis XV.
Au-dessus du buste une longue inscription perpétue la mémoire et la gloire de l’ingénieur.

JPEG - 16.8 ko

La voute de la chapelle était peinte en bleu.
Le puit central traverse la tour dans toute sa hauteur.
A partir de 1790, celui-ci permettait l’acheminement des combustibles.

JPEG - 24 ko

Détails de la corniche de la chapelle.

La lanterne

JPEG - 20 ko

C’est au phare de Cordouan que la première lentille à échelons a été installée
par Augustin FRESNEL le 20 juillet 1823.
L’optique est en verre taillé et a un diamètre de 3,5 m.
Cette optique avait été mise à l’abri entre juin 1943 et septembre 1945
dans les carrières de Roque-de-Thau, près de Blaye.

JPEG - 24.8 ko

Il faut gravir 311 marches pour atteindre la lanterne.

JPEG - 26.9 ko

L’ampoule halogène de 2000 Watts est située à 60 m au-dessus du niveau de la mer.

JPEG - 28.4 ko

Auparavant fixe, le feu est à occultation toutes les 12 secondes depuis 1948.
La porté du phare de Cordouan est de 22 milles pour les secteurs blancs
et de 18 milles pour les secteur rouges et verts.

Album Localisation

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.






2000-2021 PLEINS FEUX SUR LES PHARES
Plan du site | | Contact | RSS 2.0





SPIP